Message n°4 : Il faudra que Mon Olivier passe au pressoir

Publié le 5 Novembre 2013

Message n°4 : Il faudra que Mon Olivier passe au pressoir, avec bien peu de mes fidèles, Présentation de Jésus au Temple, le 2 février 2013

Le troisième grain est la deuxième lecture. Cette lecture qui est souvent issue des premières communautés chrétiennes est porteuse pour vous d’un message d’enseignement et d’encouragement. Combien il est important d’y être attentif et de la saisir comme une Parole pour vous aujourd’hui. Mes enfants, lisez cette Parole déjà au moins une fois avant de vous rendre à la Sainte Messe, en préparation, et une fois après Celle-ci, en méditation.

Mon tout petit, avant d’aborder la suite du chapelet de la Sainte Messe, il me faut vous parler de ce qui s’en vient, peu en sont conscients.

Si la fête de mon saint Jean Bosco a été vécue par vous avec recueillement, gardez à votre portée et relisez souvent le songe que Je lui ai donné afin qu’il soit transmis aux générations et reconnu.

Mes enfants, il y a trois choses dont vous ne pouvez pas vous écarter au prix d’y perdre votre âme et du moindre de sombrer dans la confusion.

La première, c’est ma Sainte Messe, avec au centre de Celle-ci Mon Saint Sacrifice perpétuel, dans l’Eucharistie. Ma Sainte Messe n’est pas un repas, ce n’est pas un souvenir !! Ce ne le sera jamais !! C’est le Très Saint Sacrifice perpétuel et renouvelé de votre Jésus ! Oui, Je suis sur la Croix pour vous sauver et ce, à chaque Sainte Messe !

La deuxième chose, c’est Ma Sainte Mère, votre Maman. Vous devez comprendre qu’elle est le meilleur chemin qui mène à mon Sacré Cœur. Elle seule vous mènera de la manière adéquate sur Mon Chemin. Vous ne pouvez me suivre correctement en votre temps sans passer par Ma Mère qui est la Vôtre ! Ne discutez pas ce point ! Je vous ai donné Ma Mère au Golgotha ! Si des blessures vous rendent difficile ce chemin vers Ma Mère, appelez-Moi dans le silence de votre cœur et Je vous guérirai.

La troisième chose, c’est Mon Saint Père. Aimez-le beaucoup, comme si c’était Moi ! Car mon Esprit Saint l’accompagne et il vous guide, quoique vous pensiez. Ecoutez-le ! Non par la voix détournée de certains médias qui veulent Me voir disparaître par le moyen d’attaques assidues à son encontre, mais suivez et recherchez les textes, les paroles intégrales qu’il vous donne au quotidien. Mon Esprit parle à travers lui. Ne démissionnez pas mes enfants. Vous baissez si vite les bras et vous voulez vous en sortir seuls, par vos propres moyens. Le Malin saisit ainsi l’occasion et déchire vos familles et Mon Eglise. Non ! Gardez courage, foi et confiance ! Appelez-Moi, Je suis toujours près de vous ! Ne quittez pas Mon Eglise sous l’un et l’autre prétexte ! Vous ne pouvez pas ! Je vous ai promis que l’enfer ne prévaudra pas contre Mon Eglise, et Ma Parole est Vérité ! Mais il faut que l’Eglise soit purifiée et qu’Elle vive sa Passion à Mon Image. Il est donc vital que vous restiez fidèles à Mon Saint Pape et à Ma Sainte Eglise jusqu’au bout ! Allez-vous fuir encore, alors que ceci est le seul chemin pour votre salut ? Mes enfants, très peu resteront auprès de Mon Pape, Mon Olivier. Celui-ci, de tristesse, s’agenouillera dans des pleurs en criant vers Moi : « Pourquoi m’avez-Vous abandonné ? » Et il faudra que Mon Olivier passe au pressoir, avec bien peu de Mes fidèles, Mon Petit Reste. Il sera frappé à mort et le monde sera dans la consternation. C’est ainsi mon tout petit que sera connue et vécue la Gloire de Mon Olivier. Ce n’est pas loin, ceci est maintenant, préparez-vous à le vivre. Ma Mère sera tout le temps à ses côtés pour recevoir son sacrifice. Mes petits, alors vous semblerez sans berger. Mais il n’en sera rien. Gardez confiance et voyez ceci comme une épreuve à passer. Gardez votre joie, car je suis là avec vous. Vous relierez ces messages à la lumière des événements et vous comprendrez. L’ennemi qui sera à l’intérieur même de ce qui lui semblera Mon Eglise aura ce sursaut de victoire et d’orgueil, mais ce ne sera pas long. Je vous demande d’être forts. Il vous a été donné un remède, une arme unique et plus puissante que toutes vos armes terrestres. Cette arme, c’est le chapelet ! Votre arme c’est le chapelet ! Avez-vous bien compris ? Il n’y en a pas d’autres !!! N’allez pas chercher des réponses ailleurs pour vous faciliter la tâche, priez, priez, priez ! C’est le temps de la bataille et c’est une bataille d’Amour et de prières ! Tournez-vous vers nos deux Cœurs Unis, le chapelet à la main et n’ayez pas peur ! C’est maintenant que cela commence et s’en vient l’heure du choix ! Vous devez être prêts, maintenant !

Continuons notre chapelet de la Sainte Messe. N’ayez aucune crainte sur sa réalisation, cela ira très vite. Le quatrième grain du troisième mystère est l’Acclamation de l’Evangile. L’Evangile est Ma Parole vivante pour vous aujourd’hui. Ma parole est créatrice. Elle vous touche au cœur. Je parle en votre cœur par Mon Evangile. Je sais qu’il vous est difficile d’imaginer, mais Ma Parole que Je vous donne alors est aussi importante que l’Eucharistie, Mon Corps, Mon Saint Sacrifice que vous allez recevoir. Ma Parole est vivante, c’est Moi ! Voyez ainsi l’importance de vous mettre debout et qu’il y ait une acclamation ! L’Alléluia est une belle clameur vers Moi ! Prononcez-le, chantez-le avec amour et joie ! Mon Cœur se laisse toucher.

Pour l’Acclamation et l’Evangile, on se met debout. C’est la raison de la couleur jaune des petits grains. Le cinquième grain est Mon Saint Evangile qui se clôt ainsi par une courte prière de louange.

Vient comme sixième grain, alors que vous vous assoyez dans une attitude d’écoute et d’abandon, l’homélie de Mon prêtre. Ne passez pas votre temps à analyser la tournure des phrases de Mon prêtre, ce n’est pas le lieu. C’est pourquoi Je vous répète l’importance d’être dans une attitude d’abandon. Mes enfants, Mes prêtres portent une lourde croix en votre temps, aimez-les. Je ne parle pas des sournois qui s’infiltrent dans Mon Eglise pour la détruire, non, ceux-là Je M’en occupe. Je vous parle de mes saints prêtres. Et Je vous parle aussi aujourd’hui de Mon petit prêtre que J’aime infiniment et qui est tout à Moi. Sa croix est bien lourde. Pourquoi les avez-vous abandonnés, Mon Peuple ? Pourquoi leur rejetez-vous tous les maux ? Ils sont votre miroir Mes petits ! Aimez-les, soutenez-les, priez pour eux, beaucoup ! Ils ont besoin de vous ! Ne les laissez pas seuls… Mais attention, restez bien dans votre devoir. L’aide dont ils ont besoin ne veut pas dire que vous devez endosser une partie de leur rôle. Non, Mes enfants, chacun son rôle et son devoir ! Et votre devoir est de prier et de prendre soin de vos saints prêtres ! Et vous Mes jeunes, n’entendez-vous plus Mon appel ? Oui, vous savez bien que J’existe et que Je parle à vos coeurs. Mais vos liens trop nombreux avec les instruments dont le Malin vous gave vous rendent fous, car vos sentiments s’emmêlent et vos âmes sont blessées. Criez vers Moi, Mes jeunes, et j’accourrai comme jamais. Je suis déjà là auprès de vous, ouvrez vos cœurs. Ne Me laissez pas de côté. Il n’y a pas d’autres voies. Je vous aime maintenant tels que vous êtes. Vous entendez ? Je t’aime, toi, même drogué, même alcoolique, même violent, même accro aux jeux vidéo, même fou des films d’horreurs… Oui, Je t’aime et ne va jamais croire le contraire ! Jamais ! Tu es englué dans une situation, le monde semble s’écrouler, ne baisse pas les bras et ne te crois pas irrécupérable ! Et Je dis cela à chacun de vous ! Ruinés, malades, de tous bords sexuels, bandits, politiciens, vous tous, revenez à Moi, Je vous appelle et Je vous aime ! Essayez et vous vivrez !

C’est pourquoi Je vous lance encore une fois cet appel. M’entendez-vous ? Mes enfants, Je vous appelle à Ma Sainte Messe, tous ! Venez M’y rencontrer, faites ce choix maintenant ! Combien passent à côté de la vocation que Je leur ai destinée. Je vous attends maintenant.

Mon septième grain est un temps de silence après l’homélie. Pour ces deux temps, homélie et silence, les grains sont de couleur verte car vous vous trouvez assis. Dans ce temps de silence, restez à l’écoute, votre cœur ouvert, car Je vous parle. Ce que Mon Esprit aura mis dans la bouche de Mon Saint prêtre, va venir vivre dans vos cœurs à tous, car J’ai une Parole pour chacun d’entre vous.

Le huitième grain, jaune, est le Credo. Il est important de le connaître car c’est le résumé de votre foi. Cette affirmation est votre identité ; en le récitant debout, sûrs de vous, vous affirmez ainsi être tout à Moi, votre Jésus. Il est fait place parfois à des versions raccourcies ou à des questions-réponses, elles n’ont pas leur utilité sauf exception. Par contre il serait bon que vous alterniez ce qui est appelé le Symbole des apôtres avec celui de Nicée Constantinople. Les deux sont d’un enseignement très riche. Relevez la tête et soyez fiers de proclamer votre foi. Rappelez-vous que si vous avez la Foi de la taille d’une graine de moutarde, vous parviendriez à déplacer des montagnes.

Le neuvième grain est la Prière universelle, jaune également. Je viens de vous parler de la force de la foi. De celle-ci connaissez-vous la puissance de la prière ? La prière est plus puissante que toutes vos armes réunies ! Dans ce temps de prière où Je suis au milieu de vous, tournez vos cœurs vers Moi et dans votre chant, ayez confiance que J’agis au milieu de vous ! Donnez-Moi votre Oui ! Déjà vous êtes exaucés et vos prières ont trouvé grâce auprès de Moi ! N’en doutez pas.

Le dixième et dernier grain du troisième mystère est la prière de conclusion que vous donne Mon prêtre. Vous vous assoyez ensuite pour commencer le cœur de la Sainte Messe, le quatrième mystère qui est l’Eucharistie.

Rédigé par Divine Volonte

Publié dans #Messages

Repost 0