L'importance du Dimanche, jour du Seigneur

Publié le 5 Octobre 2013

« je veux récupérer Mon Dimanche. Mon Cœur saigne de ce que vous en avez fait. La première bataille que nous allons mener et gagner ensemble est celle du Dimanche ! » (extrait du message donné le 6 janvier 2013 au petit enfant de la Divine Volonté)

Le Dimanche, voici ce qu’en dit déjà Saint Justin de Naplouse vers 150 :

« Ce jour est le premier, celui où Dieu fit le monde en transformant la ténèbre et la matière, et celui où Jésus-Christ, notre Sauveur est ressuscité des morts » (Saint Justin 1re apologie 67,8).

Saint Basile le Grand, dans son Traité sur l’Esprit Saint, écrit : « le dimanche semble être une image de l’âge à venir… Cette journée préfigure l’état qui suivra l’âge actuel : jour qui ne connaît ni coucher du soleil ni tombée de la nuit ni lendemain, âge qui ne vieillit pas et n’aura pas de fin.» (Sur l’Esprit Saint, 26,77).

« Tu sanctifieras le Jour du Seigneur ». Combien de baptisés ont purement et simplement effacé de leur mémoire cette Parole de Vie. Et combien d’autres l’ont réduit à une maigre participation à une messe de routine.

Pourtant, comme dit Jean-Paul II, la sanctification du Jour du Seigneur, ... est une expression ... indispensable du rapport avec Dieu. C’est un élément déterminant de l’identité chrétienne et il a une valeur irremplaçable.

Jean-Paul II dit également : «Le jour du repos est donc tel, d’abord parce qu’il est le jour béni par Dieu et sanctifié par lui, autrement dit séparé des autres jours pour être, entre tous, le Jour du Seigneur. ... il est une garantie contre la servitude totalitaire du travail (et de la consommation) par une assimilation à Dieu ... Il est non seulement signe perpétuel rendant l’homme et son rythme de travail à l’image de Dieu, mais un signe sanctifiant unissant à Dieu

Le Pape Benoît XVI a encouragé chacun à approfondir l’importance du « Jour du Seigneur », et en particulier souligne « la centralité de l’Eucharistie comme pilier fondamental du dimanche.

De même le Saint curé d’Ars, Jean-Marie Vianney, nous parlait en ces termes de l’importance du Dimanche : «Le dimanche le bon Dieu nous ouvre ses trésors, à nous d’y puiser à pleines mains.... La profanation du dimanche conduit à l’indifférence... . Le dimanche c’est le bien du bon Dieu. De quel droit touchez-vous à ce qui ne vous appartient pas ? Vous savez que le bien volé ne profite jamais... . Le jour que vous volez au Seigneur ne vous   profitera pas non plus

Pour que ce jour ait un cœur, mais aussi des pieds, des mains et un visage:  

Organisez un Dimanche au goût de Dieu !

Sanctifiez-le du matin jusqu’au soir.

Refusez de faire du Dimanche un jour ordinaire.

Engagez-vous à le respecter sans aucune compromission.

Participez joyeusement à l’Eucharistie !

Luttez avec force contre l’esclavage de la consommation.

Ne faites pas de commerce, ne magasinez pas en ce jour.

Consacrez le Jour du Seigneur au repos, à la prière, à l’intimité familiale et à la charité.

Remettons à Dieu le Jour que nous lui avons volé.

Redonnons à Dieu SON Jour que nous avons prostitué.

 

En dehors de cette locution donnée au petit enfant de la Divine Volonté, comprenons bien toute l'importance du Dimanche dans notre vie de chrétien ! Mettons-nous en marche pour sanctifier ce jour comme il se doit, c'est vital !

Rédigé par Divine Volonté

Publié dans #Chapelet, #Messages, #Commentaires

Repost 0